Archives pour la catégorie Style

Polette Eyewear: Only idiots pay more

Intro

« Le plus souvent, on cherche le bonheur comme on cherche ses lunettes, quand on les a sur le nez » André Maurois. …



Je suis (enfin) allé voir le showroom de Polette à Bruxelles!

 

 

 

Polette, anciennement « l’usine à lunettes », est une enseigne française créée en 2011 qui s’est délocalisée en Chine afin d’avoir les coûts de productions les moins chers possibles et l’expertise locale. L’équipe se compose d’opticiens , de stylistes et d’autres designers.
Il faut savoir que lorsque nous achetons nos lunettes dans les grandes enseignes comme Krys , Atol ou encore Afflelou nous payons la monture , les verres , les frais de prestation de l’opticien et bien entendu la marque ( là commence l’arnaque) .  De l’usine aux rayons de l’opticien , le prix peut être multiplié par 20 ..Le marché de l’optique est un problème depuis longtemps et les associations de consommateurs l’ont souvent fait remarqué, il n’y a rien de nouveau dans ce monde. On se fait humhum depuis longtemps…
Ensuite, la chine est le premier producteur de lunettes au monde et plusieurs marques , comme Ray Ban par exemple,  y fabriquent les leurs.
Polette, c’est simplement le mouton noir qui n’a pas voulu s’associer aux autres. Il n’y a pas d’intermédiaires donc pas de frais supplémentaires, les lunettes sont envoyées directement après l’usine.

 

 

 

Par contre, avec ce procédé, il manque le contact humain que l’on aime avoir avec un opticien quand on cherche sa première paire par exemple. Ils ont répondu à ce besoin avec les showrooms dans lesquels sont exposés les différentes gammes et styles de lunettes mais ou on ne peut pas acheter car l’achat se fait uniquement en ligne. On peut aussi ,gratuitement, y prendre les mesures nécessaires pour le calibrage des verres.
Polette propose un large choix de montures, nous pouvons y trouver des lunettes de vue comme des lunettes de soleil ou encore des lunettes contre les rayons bleus qui sont émis par nos écrans de télés ou d’ordinateurs. Tout dépend de notre envie. Tout le monde y trouve donc son bonheur.

Pour résumer, C’est donc une entreprise française délocalisée en Chine qui produit des lunettes en Chine pour ensuite les envoyé en Europe par envoi postal. La chose que l’on retient est le « Made un China »… Les reviews et reportages sont nombreux sur YouTube et je porte moi même des Polette, j’ai des amis qui portent également des Polette. L’avis général est plutôt favorable pour un tel prix.

Pour ma part :
Avant Polette, ma première paire était des ray-ban mais je ne pouvais me permettre d’acheter 3-4 paires différentes juste pour le style. Au prix des ray ban, je peux acheter 3 paires stylés et de qualité correcte chez Polette. Même si mes lunettes finissaient en morceaux après 3 ans, je ne serais pas totalement dégoûté vu le prix auquel je les ai achetées.

 

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Infos :

Pour la commande, si vous ne passez pas par un showroom, vous aurez besoin de votre correction et de votre écart pupillaire (sur l’ordonnance). L’ophtalmo mesure souvent l’écart pupillaire sur demande.

– Site  : www.polette.com– Instagram : Polette Eyewear
– Il y a 6 showrooms en Europe dont celui de Bruxelles qui a ouvert ses portes en mai 2018.
      Adresse : Rue du marché aux herbes 68, 1000 Bruxelles
  • Videos youtube :

Cet article n’est pas sponsorisé.

5 sites pour des bagues et chevalières

« C’est une vérité peu connue: les bijoux pour rester magnifiques, ont besoin d’être portés très souvent. Et quand je dis portés, cela signifie aimés. »

Bon, si tu veux juste savoir où trouver des bagues va directement à la fin. Si ma vie t’intéresse un peu, tu peux continuer de lire ici.

Chevalieres

Vous savez tous que j’adore les chevalières et j’ai sûrement plus de bagues que vos meufs mouhahah .. C’est un délire qui m’a prit y’a longtemps, je pense que j’ai commencé à 15–16 ans malgré les tonnes de remarques de ma mère… Au début, je faisais pas vraiment attention au type de métal mais j’ai vite compris qu’elles ne se valaient pas toutes. Franchement, ne perdez pas votre temps et votre argent à acheter des trucs en fer chez H&M et autres , c’est sûr à 100% qu’elles finiront rouillées. ( Perso, J’ai déjà acheté 3 fois une même bague parce que je l’aimais bien mais elle finissait toujours rouillé, les astuces de grands mères ça marche pas ). Investissez directement dans des bijoux en acier inoxydable; en argent; titane; or; exc. , ça vaut le coup sur le long terme.

Mes chevalières ont chacune un sens que j’explique volontiers aux gens qui m’interrogent. Ne soyez pas de ceux qui portent des emblèmes, des symboles, exc. mais n’en connaissent pas l’explication, tout ça juste pour la hype ou le style.

Je vous présente mes préférées ;

⁃ la première est une tête de lion parce que je suis né le 25 juillet et je pense être le prototype même du lion (on le pense tous d’ailleurs, c’est ça notre problème). Elle me permet, à la fois, d’en dire beaucoup sur moi et de ne rien dire.

⁃ La deuxième est une chevalière avec l’œil d’Horus qui fait référence à l’Égypte antique qui est, pour moi l’un des plus grands héritages de la communauté noir. Sur le côté, il y a le portrait d’un pharaon.

⁃ La troisième est une couronne parce que… je suis cool.

Mes bijoux sont tous argenté, c’est un choix notamment religieux à la base et je préfère car c’est moins tape à l’œil. Avoir 3-4 bagues sur chaque main c’est déjà assez …


Je vous ai fais une sélection de sites ou vous pourrez trouver chevalières, bracelets et chaines pour tous les prix.

  1.  Tanaxos
  2. Twice as nice
  3. Bling Jewelry
  4. Double U Frenk
  5. Bijoux store

et je rajouterais AMAZON.

« Des hommes stylés » reportage Arte

Click ici pour voir la vidéo.

« Avec sa sagacité costumière, Loïc Prigent orchestre un tourbillon d’images savoureuses, dressant un panorama des extravagances des créateurs comme des habitudes fantasques des garçons d’aujourd’hui, sans oublier ceux qui travaillent d’arrache-pied pour parer ces messieurs. Depuis les étiquettes exhibées des sapeurs congolais jusqu’à un jeune homme bien mis avouant ingénument avoir chipé les perles de sa grand-mère, cette exploration donne l’impression qu’un revigorant souffle de liberté bouscule la penderie masculine, condamnée à l’austérité depuis l’époque victorienne. Premier épisode : T-shirt à la James Dean ou chic italien ? »

Source : Arte