Culture Lifestyle

Editorial : L’homme et la santé mentale

Yeux dans Yeux, âme en peine

Les hommes ne pleurent pas mais quelle foutaise

Les miennes tombent pas centaines

Mais le système voudrait que je me taise.

Kavena Gamos – Rappeur/Poète

Guest Writer – Selem . G

Janvier-Février

« Cette année j’ai pleuré…et c’était lourd en vrai. Ça faisait 5 ans que je ne l’avais plus fait et j’ai compris que les pleurs faisaient de moi un homme…»

Dinos pour Clique & Chill le 3 décembre 2020.

Aujourd’hui je fête ma première année de thérapie. Drôle d’anniversaire tu vas me dire, mais c’est une fête. Je dirais même, une victoire. Je célèbre ma voie vers la guérison, qui est certes dure mais sûre. Comme à son habitude, le temps à ses secrets dans la perception du « tic-tac » qui s’écoule que je ne sais toujours pas saisir. Un an c’est beaucoup pour le moi d’antan, un an ce n’est rien pour le moi à en devenir.

Je me rappelle au tout début, je prenais la fâcheuse habitude d’observer les personnes qui sortaient du cabinet. Non pas par curiosité mais pour me rassurer. Je voulais voir de mes propres yeux ces personnes qui comme moi ont su franchir le pas. Ces personnes qui ont pu dépasser ces aprioris et ces stéréotypes pour arriver à la ligne d’arrivée de l’équilibre mental ou du moins empêcher ce qui y entrave. Sans grande surprise peu de femmes racisées, peu d’hommes tout court. Nous sommes une espèce rare.

Je me suis surpris.e à vouloir écrire une  « espèce en voie de disparition » mais au juste, notre existence a-t-elle déjà vécue, a-t-elle déjà eu sa place entre les 4 murs du cabinet d’un.e psy ?

Tu sais que tu as appris à être un garçon ? Cela se nomme : « la socialisation des rôles de genre ». C’est l’apprentissage des comportements selon ton genre. Ceci part de « les voitures c’est pour les garçons » à «les garçons sont plus forts que les filles» pour se terminer par passer 5 années sans pleurer.

Tu penses que ne pas lâcher tes meilleures larmes c’est naturel, ne pas parler de tes problèmes à ta meuf c’est normal « c’est comme ça, je n’ai jamais eu à le faire pourquoi je le ferais ? », peut-être que l’idée de t’exprimer par rapport à tes soucis te fait sentir vulnérable, faible, en manque accru de virilité et de ce charisme propre à cette masculinité imagée.

Je suis d’accord avec toi.

Ne pas pleurer, ne pas exprimer ses émotions qu’elles soient positives ou négatives d’ailleurs, être

« fort » selon le rôle genré que la société t’attribue, c’est ça être un « Bonhomme  », un vrai garçon.

Cependant, accepter ses larmes, ses « bad mood », ses « mentalBreakDown », se dire que c’est OK d’être déprimé, de sentir une solitude que même un boul ne saura combler, c’est ça être un homme.

Les origines de cette socialisation sont variées : les parents, les grand.e.s frères/sœurs, les potes, l’environnement mais bien entendu la société sont les marqueurs de notre perception de l’homme ou plutôt de ce que devrait être un garçon.

Car selon moi, un homme c’est un garçon évolué, un « nouveau garçon »

Au même titre que tu as appris à être un garçon, tu vas apprendre à être un homme.  Tu as appris que le bleu c’était pour les garçons, tu vas apprendre que les psys ce n’est pas que pour le blanc.che.  Tu as appris que les garçons doivent être forts, tu vas apprendre que les larmes ne font pas de toi quelqu’un de cassant. Apprendre à prendre le chemin de la thérapie si ton cœur, ton âme et ton esprit te le crient. 

Pour ton bien, pour le bien de ton entourage, tu vas apprendre à être un homme.  

Et je jure que je fêterais ma Xeme année de thérapie avec un tout autre public. Lorsque tous ces garçons seront en fin d’apprentissage, je verrais une clientèle diversifiée partir du cabinet. Des gens qui me ressemblent, qui te ressemblent d’ailleurs car en soi, qu’est-ce-qui ne nous rapprochent pas plus, qu’est-ce-qui n’est pas plus universel que nos maux ? 

Va-t-on continuer à croire, à suivre, à maintenir les dogmes de cette société qui, il n’y a pas si longtemps que ça, jurait sur une hiérarchisation de la « race humaine » ? Non, la révolution des nouveaux garçons commence maintenant.

// Directed by Lebougmestre // Text By Selem.G // ©Pictures by Yasin.Gocer // Model Noah.Mtj

Retrouvez la playlist Apple/Spotify ici.

« Kiss and Tell » à Liège : le nouveau rendez-vous .

Notre cité ardente. Le nouveau rendez-vous de la jeunesse urbaine et liégeoise c’est à la soirée « Kiss and tell ».  En soi le recette est plutôt simple: prenez une poignée de professionnels de la fête ( càd des liégeois), ajoutez-y les dernières sorties et tendances rap/RnB et enfin, mélangez le tout avec une pincée de style. […]

Où Acheter des Jordan 1, Yeezy, Off-White, …

La Hype Les tendances se font de se défont mais, les Jordan traversent le temps. À chaque époque, ses « baskets » Jordan. Aujourd’hui, ce sont les Jordan 1 qui font parler d’elles, Nike l’a bien compris et a collaboré avec plusieurs personnes pour nourrir la hype. Attention, ne confondez pas le modèle avec les célèbres baskets blanches « Air Force 1 » Une collaboration en particulier […]

Editorial : Le (dé)confiné part.2

Editeur & PR Officer – Chris Mpasi Mars-Avril Liberté, ce concept que tout être recherche depuis la nuit des temps. Ce concept autour duquel notre société s’est bâtie ces derniers siècles. Pour la liberté, la démocratie. Mais qu’en est-il de cette liberté en temps de COVID ? Toutefois, le monde que nous voyons dépend également […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :